Imaginez ce que nos médias diraient si c’étaient Poutine ou Orbán qui réprimaient ainsi des manifestants

Imaginez ce que nos médias diraient si c’étaient Poutine ou Orbán qui réprimaient ainsi des manifestants

Jean-Yves Le Gallou analyse les violences qui émaillent les manifestations des gilets jaunes.

Il y a dans toute manifestation un potentiel de violences. Parce que des manifestants veulent souvent aller un peu plus loin que ce que leur autorise la police. Et que celle-ci dispose du monopole de la violence légitime dont il peut lui arriver de faire un usage disproportionné. Il y a eu des violences en 1968, en 1986 (contre la loi Devaquet), en 2006 (contre le contrat première embauche), en 2013/2014 (contre la loi Taubira) et aujourd’hui avec les gilets jaunes.

Quelles sont les différences, alors ?

La première différence tient au traitement médiatique ! Généralement, les médias se focalisent sur les « violences policières » contre les manifestants et, le cas échéant, les journalistes, et sont moins diserts sur les provocations des manifestants. Ce fut le cas en 1968, 1986, 2006. Avec les gilets jaunes comme pour la Manif pour tous, ils insistent beaucoup plus sur les « violences des manifestants ». Par parti pris idéologique particulièrement visible lors de la Manif pour tous, qui fut pourtant très policée – pour ne pas dire davantage – mais dont le moindre « débordement » était dénoncé, y compris par les… organisateurs de LMPT.

Avec les gilets jaunes, n’y a-t-il pas davantage de violences de la part des manifestants ?

Oui, bien sûr. Pour plusieurs raisons. Ce sont des manifestations spontanées sans service d’ordre. Et où des éléments radicaux peuvent donner un ton offensif. De nombreux manifestants ont aussi le sentiment d’être méprisés et comme beaucoup sont des hommes jeunes, pas toujours assis derrière une chaise, cela donne des manifestations plus « physiques ». Ajoutons à cela les consignes provocatrices du gouvernement.

Lire la suite « Imaginez ce que nos médias diraient si c’étaient Poutine ou Orbán qui réprimaient ainsi des manifestants »

L’agence Frontex annonce une très forte hausse d’arrivées de migrants pour 2019, qu’a donc prévu Macron ? Rien

macron-migrants-régulariser.jpg

Depuis 5 ans nous nous inquiétons, nous mettons en garde, nous prévenons, et toujours en vain et aujourd’hui c’est l’Union Européenne, cette « union » qui sciemment, volontairement, a mis en place cette invasion, qui s’émeut devant la certitude, à présent, que des millions d’Africains et de Maghrébins se préparent à fuir massivement leur continent pour rejoindre l’Europe.

L’appel au secours de FRONTEX, l’agence européenne de surveillance des frontières, prouve que l’Europe commence à paniquer réellement devant l’arrivée de plus en plus massive de migrants clandestins en provenance du Maroc et de l’Algérie, dont 40% passent par l’Espagne.

Lire suite sur Lagauchematuer

Gilets jaunes : malgré les intimidations, la mobilisation s’amplifie

manifestation-des-gilets-jaunes-place-de-l-opera-a-paris-le-15-12-2018-67f7f7-0@1x-600x337.jpg

FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : 
Ce sont quelques 92.000 manifestants, selon Le Figaro, qui se sont mobilisés samedi dernier aux quatre coins de la France, pour l’Acte IX des Gilets jaunes. Un chiffre en forte hausse par rapport aux effectifs de l’Acte VIII, qui avait appelé à un rassemblement devant l’Assemblée nationale. A Paris, en matinée, un cortège s’est formé aux abords de Bercy, pour protester contre une fiscalité jugée démesurée. Et comme chaque samedi, l’avenue des Champs-Elysées est restée le lieu privilégié des manifestants. Lire la suite « Gilets jaunes : malgré les intimidations, la mobilisation s’amplifie »

Gilets Jaunes / Un acte IX regonflé à bloc – Journal du lundi 14 janvier 2019

https://chaine.tvlibertes.com/widget/gilets-jaunes-un-acte-ix-regonfle-a-bloc-journal-du-lundi-14-janvier-2019

Gilets Jaunes / Un acte IX regonflé à bloc

Les Gilets Jaunes défient le temps. Pour le 9ème samedi consécutif, le mouvement s’est encore regonflé. De plus en plus de villes moyennes emboîtent le pas de la mobilisation, au mépris de l’essentiel des commentateurs.

Société / Grand débat et petites diversions

Alors qu’Emmanuel Macron a adressé une lettre pour esquisser les contours du grand débat national, une majorité de Français ne souhaite pas y prendre part. En cause : la crainte d’un débat verrouillé et sans solution possible.

Politique / La machine RN en marche vers Bruxelles

Dimanche, le Rassemblement National a présenté ses 12 premiers candidats pour les élections européennes. Une échéance cruciale pour le parti en tête des sondages.

L’actualité en bref

https://www.tvlibertes.com/gilets-jaunes-un-acte-ix-regonfle-a-bloc

Immigration : L’Espagne empêche le bateau de l’ONG Open Arms de prendre la mer

L’ONG de sauvetage de migrants Proactiva Open Arms a affirmé ce lundi que l’État espagnol empêchait son bateau Open Arms de prendre la mer pour aller secourir des migrants en Méditerranée.

«De nouveau bloqués au port. La capitainerie de Barcelone (dépendant du ministère espagnol de l’Équipement, ndlr) refuse à l’Open Arms l’autorisation de partir vers la Méditerranée», a tweeté ce lundi matin l’ONG qui a son siège près de Barcelone

Voir l'image sur Twitter

Open Arms

@openarms_fund

Bloqueados de nuevo en puerto.
Capitanía Marítima deniega permiso para zarpar central.
Motivo: Si los Estados incumplen sus obligaciones de salvamento nosotros tampoco debemos proteger sus vidas.
Acabar con testigos para esconder sus muertos sin pudor.

1 273 personnes parlent à ce sujet

«Nous empêcher de sauver des vies est irresponsable et cruel. De lâches politiciens mettent en marche le compteur de morts», a dénoncé le fondateur de l’ONG, Oscar Camps.

[…]

La Voix Du Nord

http://www.fdesouche.com/1141061-immigration-lespagne-empeche-le-bateau-de-long-open-arms-de-prendre-la-mer

Justice de classe ?

2723022202.jpg

Christophe Dettinger, le boxeur de la passerelle Léopold-Sédar-Senghor, a été mis en détention provisoire en attendant son procès, le 13 février. 

Jugé en comparution immédiate, Christophe Dettinger aurait pu connaitre sa sentence le jour-même mais son avocat a demandé le report de son procès pour préparer sa défense. D’où la détention provisoire, que le parquet a justifié notamment par « un risque de réitération ». Soit.

Chacun est dans son droit, à la fois au sens légal et au sens moral. Il est normal que l’avocat puisse demander un délai pour préparer la défense de son client, et il est normal que certains prévenus soient mis en détention provisoire en attendant le procès. Je ne conteste pas le principe. Je ne conteste même pas que les actes commis par Dettinger mériteraient, dans une société civilisée, une sanction assez lourde.

Simplement, je lis dans la presse le même jour le fait divers suivant : un homme de 19 ans soupçonné de trois cambriolages a été arrêté à Vénissieux. Il aurait déjà à son actif 54 antécédents judiciaires (tout en gardant bien à l’esprit que la justice ne connait jamais qu’une partie des méfaits commis par ce genre de multirécidivistes). « Lors de sa garde à vue », précise le journal 20Minutes, « le suspect a reconnu les faits. Laissé libre, il devra s’expliquer devant la justice le 17 septembre prochain ».

Lire la suite « Justice de classe ? »

Politique & Eco n°198 – UE : des origines viciées dès le départ ?

A quatre mois des élections européennes, retour sur une construction hybride.

1) Les origines : viciées dès le départ ? L’Europe est une civilisation, pas une nation.
2) Les trois pouvoirs selon Montesquieu : qui est l’exécutif européen ?
3) Maastricht, l’euro et la Commission de Bruxelles pour enchaîner les peuples et les Etats.

https://www.tvlibertes.com/politique-eco-n198-ue-des-origines-viciees-des-le-depart

L’AfD brise un tabou et propose un Dexit « en dernier recours »

Après la Grande-Bretagne, où un vote crucial sur le Brexit est prévu pour mardi, le débat sur une sortie de l’UE gagne l’Allemagne: l’extrême droite a décidé de faire campagne en ce sens, brisant ainsi un tabou national.

Réuni en congrès à Riesa dans la région de Saxe ce dimanche, son principal bastion électoral, le parti Alternative pour l’Allemagne (AfD) a adopté un programme pour une sortie du pays de l’UE, en vue des élections européennes de fin mai.

Les délégués du mouvement l’ont fait prudemment, sans fournir de date et en stipulant que le « Dexit », version germanique pour Deutschland du Brexit britannique, devrait intervenir « en dernier recours » si l’Union européenne n’était pas réformée de fond en comble « dans une délai raisonnable ».

(…)

Les Allemands attachés à l’Europe

De nombreux délégués de l’AfD voulaient au départ un programme encore plus dur sur le « Dexit », avec une date-butoir fixée à l’issue de la prochaine législature européenne, à savoir 2024, pour la mise en place des réformes que le parti appelle de ses voeux. Mais les dirigeants de l’AfD ont fait pression pour que cette formation ne se lie pas les mains avec une date contraignante.

L’AfD redoute plus fondamentalement, en allant trop loin sur le sujet, de s’aliéner une part importante de l’opinion allemande majoritairement pro-européenne.

(…)

L’Echo

http://www.fdesouche.com/1140873-lafd-brise-un-tabou-et-propose-un-dexit-en-dernier-recours

Scandale des rémunérations : et si les anciens Présidents montraient l’exemple ?

Capture-d’écran-2019-01-13-à-17.38.11.png

Parmi les revendications qui ont déjà fleuri et vont fleurir sur les cahiers de doléances de ce grand débat voulu par Emmanuel Macron pour tenter de gagner du temps et d’enrayer la colère d’un peuple jusqu’alors ignoré, il en est une qui risque de s’adresser à quatre hommes.

Quatre hommes qui coûtent à la nation dix millions par an. L’un d’entre eux a reçu de l’État plus de 85 millions d’euros au titre de sa retraite, selon les chiffres calculés par l’ancien député socialiste René Dosière, qui a aussi évalué ce que nous coûte ce dernier à 2,5 millions d’euros par an ! Eh oui, Valéry Giscard d’Estaing, à la retraite depuis 38 ans, coûte à la France 6.849 euros par jour ! À l’heure où les gilets jaunes demandent plus de justice sociale et plus de justice tout court, n’est-ce pas un privilège de trop ?

Ils sont donc quatre anciens présidents de la République – Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande – à bénéficier des rivières de diamants de la part de la nation qu’ils ont été appelés à diriger.

Lire la suite « Scandale des rémunérations : et si les anciens Présidents montraient l’exemple ? »