Acte 8 : retirer son gilet jaune, la nouvelle stratégie des contestataires face à la police

Pour l’acte 8 samedi, les manifestants laisseront leur gilet jaune au placard et resteront en « civil » pendant leur rassemblement.

La consigne tourne en boucle sur les réseaux sociaux à la veille de l’acte 8, prévu ce samedi à Paris. « Il est peut-être temps pour les citoyens de France qui ont adopté le gilet jaune comme signe de protestation de le retirer», écrit Priscillia Ludosky, l’une des figures des contestataires. Et de baisser la garde ? Bien au contraire, selon sa lettre adressée à la fois au président de la République et à ceux qui se préparent à converger vers la capitale. […]

La manifestation parisienne a cette fois été déclarée en bonne et due forme. Elle prévoit une allocution à 14 heures avant un défilé de l’Hôtel de Ville vers l’Assemblée nationale, «dans le calme» martèlent depuis deux jours les chefs de file du mouvement. Le mot d’ordre est de « se présenter dans les rues, sur les places, comme les simples citoyens qu’ils sont, sans gilet jaune, sans armes face aux grenades et aux matraques». Un symbole en remplacera un autre, avec l’image d’une foule à découvert face à une horde en uniforme. […]

Le Parisien

http://www.fdesouche.com/1136289-acte-8-retirer-son-gilet-jaune-la-nouvelle-strategie-des-contestataires-face-a-la-police

Et si, en cette fin d’année, on donnait encore une fois la parole aux Français? (XXVII)

sondage-parole-francais-michel-geoffroy-588x330.jpg

Chronique de Michel Geoffroy, essayiste, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples

La popularité du président Macron a continué de baisser depuis le déclenchement du mouvement des Gilets Jaunes, malgré ses initiatives. Sa crédibilité, tant personnelle que politique, apparaît désormais fortement entamée. La crise des Gilets Jaunes a en effet révélé que l’opinion aspirait à un profond changement de politique par rapport à la ligne conduite par le président.

Soutien aux Gilets Jaunes, défiance vis-à-vis du pouvoir

La cote de popularité du président français a chuté à 18 %, soit 3 points de moins en un mois et 7 points de moins en deux mois.
Le Premier ministre Edouard Philippe perd 6 points avec 21% de popularité. Il s’agit du niveau le plus bas depuis leur entrée en fonction. 17% des personnes interrogées soutiennent l’action du gouvernement et 73 % considèrent que le gouvernement a une « mauvaise » gestion de l’économie. (Sondage YouGov des  28 et 29 novembre 2018) Lire la suite « Et si, en cette fin d’année, on donnait encore une fois la parole aux Français? (XXVII) »

Samedi 12 janvier : Paris Fierté honore Sainte Geneviève

2169981665.jpg

Un communiqué de Paris Fierté :

L’association Paris Fierté vous donne rendez-vous le 12 janvier pour sa traditionnelle Journée de la Fierté Parisienne, suivie d’une marche aux flambeaux en l’honneur de Sainte-Geneviève, patronne de Paris.
Cette année, la Journée de la Fierté Parisienne honorera celles qui sont tout à la foi saintes, mères et guerrières, celles sans qui Paris ne serait rien : les Parisiennes.

Samedi 12 janvier
13 h : Journée de la Fierté Parisienne
La Journée de la Fierté parisienne se tiendra dans une péniche. Vous pourrez profiter d’un bistrot Guinguette à la parisienne dans une ambiance familiale. Un espace dédié sera prévu pour les enfants.
Le lieu d’amarrage exact de la péniche sera communiqué ultérieurement.

18 h : Marche en l’honneur de Sainte-Geneviève
La Marche en l’honneur de Sainte Geneviève débutera au pont de la Tournelle au niveau de la statue de Sainte-Geneviève (Paris V, métro Pont Marie, près de l’Île Saint Louis). Cette marche aux flambeaux, festive et animée, se terminera par un spectacle surprise.

A la journée ou à la marche, ne fut-ce qu’un moment, seuls, en couple ou en famille… le 12 janvier 2019, vous êtes pris !

Nous comptons sur tous les amoureux du Paris populaire et enraciné pour nous rendre visite et faire de cet événement unique un grand succès !

La sécurité du public sera garantie pendant l’intégralité de la journée par un service d’ordre professionnel, en lien avec la Préfecture de Police.

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2019/01/03/samedi-12-janvier-paris-fierte-honore-sainte-genevieve-6117748.html

Géorgie : une expérience de pédagogie illibérale, ou comment rompre avec la modernité libérale – immersion dans l’école Iakob Gogebashvili

Alors que la Géorgie, ancienne république soviétique du Caucase, s’est rapprochée du monde occidental et du modèle libéral, elle reste une société encore assez traditionnelle, en particulier en dehors de sa capitale Tbilissi.

Parmi les ilots rayonnants en dehors du modèle libéral figure une expérience de pédagogie originale : l’école Iakob Gogebashvili située à une vingtaine de kilomètres de la capitale géorgienne, dans la commune de Kiketi.

Cette école a été fondée et financée par l’homme d’affaires et philanthrope géorgien Levan Vasadze, qui avait donné un entretien à TV Libertés en 2017, dans lequel il expliquait son point de vue sur la nécessaire désurbanisation de l’humanité.

Elle présente l’originalité de déployer son enseignement sous quatre aspects :
– les enseignements strictement scolaires, sous la supervision du Ministère géorgien de l’éducation et des sciences
– les activités sportives
– les « talents de vie », qui comprennent des travaux manuels (notamment des activités de cuisine concrètes, puisque les écoliers cuisinent eux-mêmes la nourriture qu’ils mangent à la cantine)
– l’enseignement religieux, dans la tradition chrétienne orthodoxe géorgienne

L’école Iakob Gogebashvili figure parmi les meilleures du pays, et constitue un modèle de pédagogie alternative qui a fait des émules en Géorgie. Une source d’inspiration potentielle pour tous ceux qui sont en recherche de pédagogies alternatives.

Un document de notre envoyé spécial Raoul Weiss.

https://www.tvlibertes.com/georgie-une-experience-de-pedagogie-illiberale-ou-comment-rompre-avec-la-modernite-liberale-immersion-dans-lecole-iakob-gogebashvili

Stratégie de la tension et petits pions

gustave-dore-bis-243x300.jpgL’acte 8 des gilets jaunes se déroulera demain et, pour annoncer la couleur,  a été  précédé par la diffusion d’une lettre adressée à Emmanuel Macron sur la  page Facebook du groupe « La France en colère », validée par 300 000 personnes rapporte la presse. Cette missive, qui se veut une réponse aux vœux  de M. Macron (qui n’ont pas suscité l’adhésion des Français) du 31 décembre,  sera lue demain  lors des rassemblements citoyens. Le ton en est résolument offensif : « La colère va se transformer en haine si vous continuez, de votre piédestal, vous et vos semblables, à considérer le petit peuple comme des gueux, des sans dents, des gens qui ne sont rien.  » Ce message  revient sur les exigences de démocratie directe (RIC),  les critiques énoncées  contre le système financier et les lobbies qu règnent à la tête de l’Etat.  Il  évoque aussi, exemple  pour le coup assez discutable, la révolution  orange qui a renversé le pouvoir en Ukraine. Discutable tant il est vrai que  ladite révolution a été suscitée par des officines très troubles,  au profit de groupes,  de puissances, dont le désintéressement, la fibre populiste et la spontanéité ne sont pas les qualités qui sautent immédiatement aux yeux…

Comme un symbole de l’incompréhension entre la France d’en bas et le régime, c’est au moment ou l’opposition, notamment les élus et dirigeants du RN, s’indignaient de l’interpellation du gilet jaune Eric Drouet mercredi soir soir place de la Concorde – « une atteinte à l’état de droit » a jugé Gilbert Collard –  pour avoir  voulu rendre hommage pacifiquement aux gilets jaunes gravement blessés lors des manifestations, que l’on apprenait que  Christophe Castaner  entretenait une stratégie de la tension.  Le ministre de l’Intérieur a ainsi demandé  aux préfets d’agir par la force pour  «la  libération complète et définitive » des centaines de  ronds-points  occupés par les opposants à la macronie . Lire la suite « Stratégie de la tension et petits pions »

SOUTENONS TOUS ENSEMBLE LES GILETS JAUNES !

soutien-gilets-jaunes.jpg

Avec les Gilets Jaunes, la France se lève.

La hausse des taxes sur le carburant est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. La France se lève. Et rien ne l’arrêtera.

Car chacun se lève pour défendre son prochain, les Français appauvris, les classes moyennes, tous ceux qui sont écrasés d’impôts et méprisés.

Les Français enfilent leur gilet jaune.

Un gilet de sécurité, qu’on enfile en cas d’accident de la route. Car c’est bien d’un tragique accident dont il s’agit : la France fonce dans le mur à pleine vitesse, à cause de ses dirigeants.

Aussi, nous devons soutenir tous les Gilets Jaunes partout où ils se mobilisent. En signant cette pétition, vous dites à chaque Français :

  • Oui, vous avez raison de ne plus supporter le matraquage fiscal !
  • Oui, nous sommes vraiment pris pour des vaches à lait !
  • Oui, il faut se mobiliser pour faire entendre notre ras-le-bol !

Et à Emmanuel Macron et son gouvernement : 

  • Non, nous ne sommes pas des “beaufs” !
  • Non, nous ne sommes pas des “Français moyens très moyens” !
  • Non, nous ne sommes pas “radicalisés” ! 

Nous sommes des pères et mères de famille, des artisans, des agriculteurs, des fonctionnaires, des chômeurs, des employés, des retraités, des chefs d’entreprise… Lire la suite « SOUTENONS TOUS ENSEMBLE LES GILETS JAUNES ! »

Gilets jaunes : le pouvoir met ses menaces à exécution

Capture-4.png

C’est effectivement sans complaisance, comme l’avait promis le Président dans ses voeux, que cinquante heures après, l’une des figures les plus emblématiques des gilets jaunes, le chauffeur routier Éric Drouet, l’un des porte-voix d’une « foule haineuse », selon les propres termes présidentiels, a été interpellé.

Une interpellation mouvementée rue Royale, qu’Éric Drouet avait empruntée, suivi par une trentaine de sympathisants qui avaient ainsi répondu à un mot, posté le matin même sur Facebook, où il se proposait d’aller déposer des bougies sur la place de la Concorde en mémoire des dix gilets jaunes tués depuis le 17 novembre et des deux mille blessés des sept actes de revendications. Lire la suite « Gilets jaunes : le pouvoir met ses menaces à exécution »

L’abrogation de la loi Taubira caracole en tête

Ce matin, l’abrogation de la loi Taubira figurait largement en tête des propositions les plus soutenues sur la plateforme de consultation de l’inénarrable CESE.

Pour ceux qui ne l’ont pas fait, allez vite la soutenir ici, pour assurer que cette proposition finisse en tête ce soir (fin de la consultation à minuit).

J’en profite pour vous signaler quelques autres propositions:

https://www.lesalonbeige.fr/labrogation-de-la-loi-taubira-caracole-en-tete/

Donald Trump va-t-il remplacer l’armée américaine par Blackwater

1937437594.jpg

par Jean Paul Baquiast

Ex: http://www.europesolidaire.eu

La société privée de sécurité, véritable armée privée, nommée précédemment Blackwater a changé de nom depuis. Elle s’était renommée Constellis, mais aujourd’hui, il est difficile de l’identifier clairement sous ses différentes identités. Elle avait été créée par un certain Erik Prince, qui officiellement n’aurait pas de responsabilité dans les nouvelles sociétés.

En Irak, où les précédents présidents américains avaient officiellement fait appel à Blackwater, celle-ci s’était fait connaître par les crimes multiples, des massacres de civils notamment, qu’il l’avaient quelque peu discréditée. Mais les mercenaires formant ses effectifs sont restés sur place, lourdement armées. Ils sont toujours également très actifs en Afghanistan. Aujourd’hui, il semble qu’ils soient toujours présents en Syrie et dans les différents conflits régionaux où l’armée américaine n’intervient pas officiellement. Leur présence semble très appréciée par Israël. Qui les finance ? Mystère. Sans doute en partie des fonds secrets de la Présidence.

Lire la suite « Donald Trump va-t-il remplacer l’armée américaine par Blackwater »